Ce projet est à l’initiative de trois personnes :

1. LES PORTEURS DE PROJET

Meriem CHEMLALI : 

Habitant le quartier de Hautepierre, elle a travaillé au sein de l’’association «Avicenne» (association culturelle) comme travailleur social sur le quartier et a donc une bonne connaissance de ce lieu et de ses habitants. Elle a par ailleurs 10 ans d’’expérience dans l’animation et 14 ans d’’expérience dans la vente. Actuellement, elle est responsable bénévole à la SAK (Société Athlétique de Koenigshoffen).

Josyane RODRIGUEZ : 

Habitante de Hautepierre, elle est très active sur le plan associatif : Présidente du club de foot du quartier, bénévole au sein des associations «les mains du cœur» à Illkirch (soin des personnes âgées), «Avicenne» à Hautepierre et à la SAK (salle de musculation). Par ailleurs, elle à 10 ans d ‘’expérience dans le secrétariat au sein d’un cabinet juridique.

Naima LOTFI : 

Habitante de Hautepierre , elle a été bénévole à l’association Avicenne. Par ailleurs, elle a 4 ans d’expériences dans la restauration collective, elle a également suivi une formation ATMFC (Assistante Technique en Milieu Familial et Collectif).

2. LE POURQUOI DU PROJET

2.1 Des compétences non exploitées sur le quartier

En tant que travailleur social, Meriem CHEMLALI anime des ateliers de cuisine durant lesquels elle côtoie des femmes sans emploi et qui ont une réelle aptitude dans ce domaine.

Par ailleurs, lors de la journée du 25 novembre 2009 relative à la violence faite aux femmes, elle a découvert le restaurant le « Petit Gourmand », qui est un chantier d’insertion par la restauration, implanté sur le quartier de Cronenbourg.

L’idée lui est ainsi venue de créer un projet similaire sur le quartier de Hautepierre, en étant déterminée à contribuer à la prospérité de ce quartier.

Rahma BENDAOUD et Josyane RODRIGUEZ, ainsi que Naima LOTFI l’ont rejoint sur ce projet, car elles ont eu la volonté de s’impliquer sur cette problématique.

2.2 Un taux de chômage élevé sur le quartier

A travers nos différentes actions menées dans le quartier de Hautepierre, nous avons constaté les difficultés que rencontrent certaines personnes à définir leur projet professionnel et à trouver un emploi après des années d’inactivité.

  • Des jeunes, par manque d’’expérience, se confrontent la plupart du temps à un refus de la part des entreprises où ils postulent et finissent par se décourager en baissant les bras. Ces personnes ont besoin d’un endroit de transition afin de trouver leurs repères et de s’adapter tout doucement au monde du travail avec toutes ces exigences. Ils auront besoin d’un suivi, d’’un accompagnement pour définir leur projet professionnel et leur besoin de formation, d’’un soutien dans leurs démarches administratives liées au logement, à la santé, et à l’emploi, d’’une ouverture vers l’extérieur, d’’un contact direct avec des employeurs.
  • Des femmes, qui après avoir consacré leur temps à leur famille, se sont éloignées de l’’emploi et ont eu des difficultés à s’insérer sur le marché du travail.

2.3 Un manque de points de restauration sur le quartier

Hautepierre est un quartier qui a une population dense et fluctuante de plus de 17 000 habitants. Cette population est composée de différentes ethnies, origines et cultures, ce qui confère à Hautepierre une richesse sociale.

Sont présents sur Hautepierre : des points de restauration issus de grandes chaînes agro-alimentaires, telles que « Quick » et « Flunch », situés en périphérie du quartier. Il est d’’autre part possible de se restaurer dans un snack pizzeria, deux boulangeries et un salon de thé. On constate aisément l’’absence de points de restauration au sein même du quartier. Il manque par ailleurs un lieu de convivialité, qui serait surtout perçu comme une empreinte locale visant à rapprocher les personnes.

3. LE PROJET

3.1 Pourquoi ?

Etant donné la conjoncture actuelle qui n’est pas favorable pour la création d’’un chantier d’’insertion par la restauration (le projet initial de départ), nous souhaitons créer dans un premier temps un restaurant associatif à Hautepierre, qui serait un lieu :

  • Interculturel : dans la proposition du menu, la cuisine se voudra représentative du quartier et de ses habitants. Un effort sera fait sur la composition des menus pour aboutir à une cuisine équilibrée, fait maison et halal afin de répondre à la demande, On mettra en valeur les talents, le potentiel des artistes et des créateurs Hautepierrois par l’’exposition de leurs œuvres, leurs musiques, et feront la passerelle avec la culture en dehors du quartier.
  • Intergénérationnel : ce lieu de convivialité favorisera l’’échange entre générations par l’’ouverture du dialogue, l’’expérience et la communication.
  • De mixité sociale : on favorisera la rencontre et l’’échange culturel entre les habitants et les différents acteurs du quartier à travers la restauration et les animations, on permettra aux habitants de s’insérer dans des réseaux actifs et des échanges ouverts. A travers l’’aspect culturel, les personnes pourront partager devant une œuvre d’art une seule et même passion en faisant abstraction de leur milieu social.

Avec ce projet nous aimerions ouvrir ce lieu de convivialité tant attendu par les Hautepierrois et permettre aux personnes de l’extérieur de découvrir le quartier autrement. Nous souhaitons cibler une clientèle large : enseignants, salariés et bénévoles des associations, personnel du C.H.U de Hautepierre, employés de la future pépinière d’entreprise, ainsi que les habitants du quartier ou d’ailleurs qui sont en quête d’un endroit calme et chaleureux pour se restaurer.

Nous souhaitons travailler avec des habitants de Hautepierre, pour créer une dynamique au sein du quartier, utiliser les compétences présentes et permettre aux gens qui veulent s’investir de trouver un lieu pour partager leur savoir faire, des projets d’’ouvertures, cultures et artistiques pour permettre aux habitants de s’’épanouir.

3.2 Quand ?

L’’ouverture du restaurant associatif se fera dans le courant de l’année 2011. Dans un premier temps, le restaurant sera ouvert le midi uniquement, du lundi au vendredi. Le samedi sera réservé uniquement pour les soirées à thème. (concerts, expositions, etc…).

3.3  Ou ?

A ce jour deux lieux sont envisageables au sein même du quartier de Hautepierre. On est dans l’’attente de contact avec les responsables concernés

3.4. Les Moyens ?

Création de l’’Association « Table & Culture », le 23 mai 2011 : l’’association table et culture a pour objectif d’ouvrir un restaurant associatif et culturel qui permettrait :

  • La création d’un lieu de convivialité pour favoriser les rencontres et les échanges sociaux et inter-générationnels entre les personnes de toute catégorie sociales.
  • La valorisation du potentiel des femmes et des jeunes pour faciliter leur insertion dans le domaine du travail.
  • La promotion d’’une approche globale de la santé : faire le lien entre l’’alimentation, l’’activité physique et l’’hygiène de vie.
  • La favorisation de l’’éducation alimentaire par des menus équilibrés, diversifiés et accessibles financièrement.
  • De rendre la culture accessible aux habitants du quartier en mettant en valeur les talents des artistes et des créateurs par l’’exposition de leurs œuvres et de leurs musiques,
  • D’organiser des manifestations culturelles sur le quartier.

L’association « Table & Culture » a pour objectif de réaliser un projet de restauration sur le quartier de Hautepierre en deux phases :

Phase 1 : elle souhaiterait démarrer son activité à la « Passerelle » avec le soutien du Centre Social et Culturel de Hautepierre « le Galet ».

Pourquoi ?

  • La passerelle est le seul local sur le quartier de Hautepierre qui est équipé d’’une cuisine et d’’une salle où on peut se restaurer en toute convivialité.
  • Le besoin grandissant d’’un point de restauration pour les partenaires, les enseignants et les habitants du quartier.
  • La possibilité d’’exercer une activité économique et sociale en attendant le projet 2013.
  • L’acquisition de l’’expérience dans l’organisation et la gestion d’un lieu de restauration sur une petite échelle avant de passer en structure d’’insertion.
  • La création de l’’emploi en contrat CUI (Contrat Unique d’Insertion) et Service Civique.

Phase 2 : l ‘’association « Table & Culture » ouvrirait un restaurant d’’insertion définitif en 2013, après la Rénovation Urbaine sur le quartier de Hautepierre.

3.5 Les Objectifs :

Actions Sociales et Culturelles sur le quartier de Hautepierre

Une des priorités de l’Association « TABLE & CULTURE » est de conforter son rôle dans l’’action sociale, culturelle à l’échelle du quartier.

3.6 Le financement

Le financement envisagé est un co-financement privé et public.

3.7 Conclusion

La création de ce lieu de restauration et de convivialité sur Hautepierre favoriserait le lien social, interculturel, et intergénérationnel. Une telle structure valoriserait l’’image du quartier en drainant une population variée sur l’’aspect culturel et social. Cette nouvelle initiative contribuera aussi à donner une nouvelle dynamique et s’’inscrira dans le projet de la rénovation urbaine sur le quartier.

Si vous aimez ...partager ...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Print this page
Print